• Les liens de Valérie - Des liens utiles pour la CLIS

     

    Français :

    Mathématiques :

     

    Organisation de la CLIS :

    Evaluations :

    Blogs :

    Encore merci Valérie !

     Article en lien :
    Interview d'une enseignante en CLIS

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    7 commentaires
  • Lors de ma formation au CAPA-SH option E, j'ai rencontré Valérie. Elle adore apprendre et profitait déjà de son temps libre pour passer un diplôme de psychologie... L'année dernière, elle m'a expliqué qu'elle était en CLIS et qu'elle espérait qu'on l'y laisserait. C'est chose faite ! Elle a profité des vacances pour préparer des projets ou adapter ceux qu'elle a trouvés sur le Net. Elle a eu la gentillesse de répondre à mes questions de débutante en CLIS. Un grand merci à toi Valérie ! D'autres questions pourraient être posée, car j'ai déjà fait pas mal de recherches. D'autres encore ne m'ont pas encore effleuré l'esprit. Vous pouvez apporter votre grain de sel à cette interview, qui s'enrichira probablement de vos propres questions ou réponses (utilisez la rubrique "Ecrivez-moi" ou laissez un commentaire). Je vous propose donc des...

     

    Questions / Réponses pour débuter en CLIS

     

    Interview d'une enseignante en CLIS

     

    • Il est plus simple de faire 3 groupes, non ? Je sais que c'est en fonction du niveau des élèves, mais sur le plan organisationnel, tu tends à ça, non ?

    3 groupes, oui, c'est à peu près ce que je vais faire. Mais à l'intérieur de ces groupes les niveaux sont différents et je dois fournir du travail différencié. Je fonctionne par groupe de besoin et non par âge.

    • J'ai une AVS-Co. Sur une plage horaire (ex : 45 min de conjugaison), est-ce que tu fais tourner les ateliers, comme en maternelle ? Comment utilises-tu l'AVS-Co ?

    Si je prévois de faire de la conjugaison en trois groupe, un groupe sera avec moi à travailler un item. Le groupe 2 sera avec l'AVS et le 3ème travaillera en autonomie à réinvestir une notion précédemment travaillée. Et je ferai tourner de cette façon. Si le groupe 1 avance, il sera en exercice ou en autonomie et idem pour le 2 et 3. De cette façon j'espère pouvoir être avec chacun au moins une fois pour l'apprentissage et répondre aux difficultés. S'il faut refaire, je referai.

    • Sur quels taux horaire bases tu ton emploi du temps ? Ceux de l'école élémentaire ?

    Je reste, quand c'est possible, sur les horaires fixée dans les programmes de l'élémentaire. Mais pour faire un emploi du temps, tu dois connaître la problématique des enfants. Leurs suivis et quand ils ont lieu. Les inclusions et quand elles ont lieu. Il faut que les enseignants te donnent leur emploi du temps très vite. Puis en fonction de cela, tu organises.

     

    • Comme il s'agit de travailler sur des projets, comment fais-tu pour que ça rentre dans un emploi du temps sectionné en domaines et matières ?

    Je me suis aperçue que tu fais peu dans l'année et que suivre le programme scolaire n'est pas cohérent en CLIS. Le but est de s'adapter à la problématique de chaque élève et d'aller à leur rythme. Il faut être peu ambitieux. C'est pour cela qu'au début tu fais une évaluation des besoins, des difficultés et des potentialités, comme quand on travaille au RASED. Puis tu établis un projet pour l'année. Le plus difficile est de faire une progression dans ce sens. J'y réflechis. Les objectifs peuvent s'étaler sur du long terme. J'ai été assez surprise.

    Ne te fais pas d'illusion sur la rigueur du planning et tes capacités à le suivre. Tout prend du temps. Il faut prévoir d'être souple. Par exemple, tu prévois une séance avec toutes les particularités des élèves, avec tous ou  seulement une partie des élèves. Tout est chronométré. Eh bien, raté. Les enseignants ou intervenants ont oublié de prendre certains élèves ou il y a eu des changements... Il faut alors improviser au dernier moment ou changer de séance.

    • Comment fonctionnes-tu sur le plan matériel (cahiers, manuels de référence, trousse, etc.) ?

    De grands cahiers pour les leçons car elles sont en grand format (meilleure visibilité). Pour écrire c'est plus souple. Mise en page aérée. Poésie,chant : petit format. De même pour le cahier du jour. Ils écrivent des choses très courtes, des réponses aux exercices... Pour les manuels, ils sont divers en fonction du sujets. Je dois souvent simplifier et reprendre. Pour la trousse, c'est une trousse normale. Avec une boite de réserve en classe.

    • En quoi consiste ton aide apportée aux enfants ? Quelle est la différence pédagogique entre enseigner en ordinaire et enseigner aux enfants en Clis ? 

    Proposer une séance et aussi beaucoup de manipulation, de jeux, de liens concrets, de façon à s'éloigner de la pédagogie classique qui les bloquent.

    Faire, ils adorent. L'école classique cahier/crayon, ce n'est pas pour eux. C'est comme cela que Montessori s'est imposée à moi. Seulement, l'imprimante et la plastifieuse sont largement amorties.

    Même le sport est un problème. Ils n'ont pas tous la capacité d'en faire. Il faut toujours chercher. Remarque c'est cela qui me plait.

    Quand tu fais une séance sur n'importe quel domaine je dois penser que A n'écrit pas, que B ne pourra traiter qu'une question, que C aura besoin de passer par la dictée à l'adulte pour la réponse, que D aura besoin du dictaphone pour connaître et mémoriser la consigne, que E devra être persuadé de faire et qu'il va y arriver!!!!! Cela multiplie le nombre de chose à penser.

    Pour certains, l'écrit est impossible. Donc on travaille à l'oral, avec des enregistrements, en dictées à l'adulte. Il faut être disponible. Seulement ils sont 12 à avoir besoin de toi. Donc je mets en place les ateliers Montessori. Beaucoup de jeux de réinvestissement.
    Pour écrire, il faut des guides-doigts, des lignes adaptées, du matériel qui ne glisse pas et qui a une bonne préhension. Il faut faire attention aux cahiers (cette année j'ai commandé de grands cahiers). Les élèves ont besoin d'amplitude et de vivre l'espace. Le petit format est une aberration à mon avis.

    J'ai construit et acheté des pupitres, des plans inclinés, des lettres aimantées, des pictos. On utilise les tableaux Veleda. Je fabrique beaucoup de cartes. J'utilise les Alphas et Borel-Maisonny. Impeccable pour l'apprentissage de la lecture et pour ceux qui ont peur de lire.

    En poésie, les élèves ont du mal à mémoriser. Alors j'utilise des pictos, je propose des poésies courtes, des poésies qui peuvent donner des images mentales, sinon cela ne veut rien dire pour eux. Mes élèves n'ont pas d'abstraction, pas d'inférence.

    Je leur apprend à utiliser la calculette. Surtout pour ceux qui ne communiquent pas -les autistes entre autres- et ceux qui restent hermétiques au calcul. S'ils savent quelle opération choisir c'est déjà un atout. Nous abordons les résolutions de problèmes par le dessin.

    Je leur apprend à utiliser l'informatique. J'ai mis trois postes dans la classe. Donc pour écrire c'est aussi une possibilité. Ils sont dans une classe spéciale et porteurs de handicaps divers, donc on ne peut pas raisonner comme pour une classe banale. Il faut leur apprendre à utiliser les outils qui existent afin qu'ils se débrouillent dans la vie courante avec des connaissances de base. Du moins c'est mon opinion. Imagine que ton propre enfant est dans cette situation. Je cherche tout ce qui est possible pour les rendre autonomes. Donc informatique et tablette, c'est top. De plus, chez les orthophonistes ils utilisent cet outil. Alors pourquoi s'en priver ? Je commence à installer des logiciels qui sont faits pour eux.

    Je charge aussi beaucoup d'applications fonctionnelles sur la tablette. Cela coûte bien moins cher, et le volume à transporter est attractif. Qui plus est cela plait beaucoup. Ils restent calmes en travaillant. Mais je reste à côté.

    • De quels logiciels s'agit-il ?
      • Apprendre le traitement de texte et je valide des items du  B2I par la même occasion.
      • Ecriture intuitive avec Chewing Word.
      • Un logiciel espagnol avec les pictos en plus du texte tapé. Mais là il faut résoudre des problèmes de téléchargement (à suivre). Une adresse ? AraWordApp
      • Les sites d'exercices en ligne : je place la page d'accueil sur le bureau et ils apprennent à gérer. Par exemple, la course aux nombres.
      • Les logiciels de départ sur l'apprentissage de la souris type ceux utilisés en maternelle.
      • Faire le lien avec le dictaphone avec par exemple le logiciel de transfert des fichiers Speech
      • Ici, une liste de logiciels ASH à consulter.
      • Il y en a encore mais je n'ai pas fini d'explorer.
    • Pour les projets que tu as construits/modifiés cet été, peux-tu me dire ce qui t'a fait les construire ainsi ? 

    Comment garder les informations ? C'est un problème de consolider les acquis. Cette année je vais construire les séances de façon à finir par des cartes mentales, des dessins. 

    • Quel(s) projets comptes-tu aborder ou poursuivre cette année ?

    Je continue sur la musique (découverte d'un auteur +  l'instrument +  style de musique = Vivaldi = Les 4 saisons = le violon et les cordes frottées = construction d'un violon en carton) et pour cette année nous allons découvrir la musique du Roi et l'oiseau avec découverte du film (dessin animé) et ils  construiront un piano en carton. Cela fait travailler la motricité ainsi que les perspectives et dessin d'architecture et ce que contient l'histoire elle-même. Pour ceux qui abordent le roi et son pouvoir en histoire cela peut être une illustration. Et je ne parle pas du reste. C'est un exemple. Je prolonge en faisant écouter des morceaux divers avec le piano durant l'année. Ils apprécient de travailler avec un fond musical doux bien sûr, comme de la musique classique. On en profite pour travailler les émotions et exprimer avec du vocabulaire ce que l'on ressent. On travaillera aussi le portrait. Tu vois il y a plein de cordes à tirer en partant d'un point qui est là, la musique entre autre.

    • Ca me fait penser à ce que j'ai fait en maternelle... On travaille autour de projets, toujours en lien avec la personne, la recherche du bien-être, la formulation, l'explicitation.

    Puis ayant expérimenté la lecture d'une histoire dialoguée avec des pions de jeu d'échecs (lien avec les échecs) qui se font la guerre. Nous avons distribué les rôles, les élèves ont chacun lu -ou appris par répétition pour les non lecteurs- le dialogue d'un personnage. Ils ont été en maternelle faire la lecture devant les petits. Ils ont été très fiers. Ils ont osé lire à voix haute et devant un public et y mettre le ton. Cela a très bien fonctionné, je reprends donc cette idée. Cela m' a permis de lire la pièce (lecture+déchiffrage), de travailler sur l'investissement (ce qui n'est pas gagné pour les enfants autistes ou introvertis), la participation (oser) et de créer les décors simples (arts visuels ; toujours en carton ; je ramasse tout ce que je trouve ; j'ai acheté des ciseaux corrects et non à bout rond).

    • Tu as travaillé sur le jeu d'échecs ? Pourquoi es-tu partie de là ? Où cela t'a t'il amenée ?

    Oui, repérage dans l'espace, déplacement sur le quadrillage. Fabrication de plateaux à l'aide de bandes de papier à intercaler ou des carrés à positionner en alternance. Puis à la fin de l'année ils ont dessiné les pièces. On a participé à la formation échecs avec l'école et ils ont approché les règles avec les plateaux. Cette année j'espère pouvoir approfondir et laisser des plateaux à disposition pour qu'ils jouent ensemble. C'est un jeu plein de ressources.

    • Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un(e) débutant(e) en CLIS ?

     Quand j'a su que je serai en Clis il a fallu que je me fasse une idée de ce que cela implique et de quoi on parle. Alors j'ai commencé à lire et consulter ce que font les autres pour me faire une image d'ensemble. Puis j'ai rassemblé ce qui m'interessait. J'ai trié et chercher à faire des documents de travail pour moi. Puis à la rentrée j'ai mis à jour. Mais cela a vite évolué durant l'année. Jusqu'à la Toussaint on tatonne. Mais pour cette première année, on cherche, on observe, on teste de façon à voir comment cela fonctionne mais surtout ce qui nous convient.

    •  Que comptes-tu faire à la rentrée (un bref descriptif) ?

    A la rentrée je pars sur le portrait afin de travailler le vocabulaire mais aussi les adjectifs et les émotions. Ils se connaissent sauf deux nouveaux. Je me rapproche de cette façon du Roi et l'oiseau, du travail commencé avec les infirmières sur les émotions et l'étude de la langue, en passant par l'art visuel évidement.

     Merci, Valérie, d'avoir passé tout ce temps à répondre à mes questions !! 

    Article en lien :
    Les liens de Valérie pour la CLIS

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    8 commentaires
  • A la rentrée, je serai en CLIS 1, ce qui me met en joie mais m'empêche aussi de dormir... Plus que quelques jours pour comprendre comment m'y prendre et ce à quoi m'attendre... Je ne suis pas totalement perdue parce que j'ai fait la formation E (que je n'ai malheureusement pas eu le temps de mettre en pratique) et que les quelques connaissances qui en restent me seront d'une aide précieuse. Mais j'ai beaucoup à apprendre.

    Ainsi, je vais commencer par regrouper les liens qui m'auront semblé les plus utiles sur le Net. Je suis en train d'interviewer une enseignante en CLIS. Tout ça sera en ligne dans les jours à venir.

    Finies, pour moi, les vacances. Je vais de ce pas affronter ce réjouissant nouveau challenge !

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    7 commentaires
  • J'ai été taguée par Chabadou, LaCatalane et BigBoom. Merci à vous !

    Voici donc mes réponses à ce tag lancé par Mims :

    1) Cite une activité-plaisir/détente que tu as faite en juillet…

    Planter un olivier.

    2) Cite une activité-plaisir/détente que tu vas faire en août…

    Lire et marcher. Ne rien faire, enfin !

    3) Ajoute une photo d’un endroit qui t’est cher, que tu trouves joli, une vue que tu aimerais partager avec les autres…

    Certains reconnaîtront peut-être... A la nuit tombante.

     

    Tag de l'été

     

    4)  Combien de jours as-tu tenu sans travailler en juillet ? …

    J'ai commencé par ranger ma classe, pour la laisser à la collègue qui la reprend... Donc, 2 ! Et j'ai un peu lu pour préparer la prise de fonctions en Clis... Mais on ne peut pas dire que j'aie beaucoup travaillé !

    5)  La chanson de l’été, pour toi, c’est quoi ? (un p’tit clip ?) …

    Aucune idée ! Un clip, encore moins, je ne les regarde jamais.

    6) Allez, une question d’instits : trouve 8 mots (nature indifférente) qui commencent chacun par l’une des lettres du mot VACANCES et qui illustrent ton été…

    VadrouilleAspirationsCool, Amis, Nager, Colage-briEnvies, Souffler

    7) Et ce mois d’août, tu le vois comment ? …

    Bricolage, toujours, repos, enfin ! J'attends la famille. Et boulot les 15 derniers jours...

    Je tague : Fofy et Damedubois ! Au plaisir de vous lire !

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires